Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La nourriture à Edouwossi-Copé

Comme à chaque déplacement, on déménage tout ce que l’on possède et particulièrement la vaisselle. On ramène également du pain pour toute la semaine, du double concentré de tomate et des aromates. Nous avons parlé dans un article précédent de notre danse avec les animaux de la ferme. On peut dire que l’effectif de nos cavaliers a diminué depuis. Un coq et un bouc nous ont malheureusement quittés. Ils sont tués devant les yeux des plus courageux, tels que Matilda qui ont assisté à l’égorgement du bouc, et plus fort encore à son dépeçage, son éviscération, etc, le tout accompagné par un cours pratique d’anatomie. Aucun morceau n’es perdu, pas même les testicules qui cuisent dans l’huile, remplaçant avantageusement les olives grecques à l’apéritif (heureusement on n’y a pas gouté). Une jolie cuisine intérieure et extérieure compose le hameau, les différentes familles l’utilisent. L’accès n’y est pas seulement réservé à l’être humain puisque l’on y trouve en permanence poules, chèvres, pigeons, etc, permettant ainsi un nettoyage plutôt efficace de tout aliments, épluchures involontairement ou non tombés au sol. Nous avons découvert le taro, le miel local, les goyaves et les youkis.

La nourriture à Edouwossi-CopéLa nourriture à Edouwossi-Copé
La nourriture à Edouwossi-Copé
La nourriture à Edouwossi-CopéLa nourriture à Edouwossi-Copé
A droite, Charles
A droite, Charles

A droite, Charles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article